InkedIMG_20170420_122654_LI

Tabulé con zafferano e verdure : Avec leur arrivée en Sicile au IXème siècle, les Arabes ont changé complètement les habitudes alimentaires des siciliens, créant ainsi une des cuisines les plus riches et raffinées dans le monde. 

Un peu d'histoire...

La domination arabe commença avec le débarquement à Mazzara del Vallone en 827 et se termina avec la chute de la ville de Noto en 1091. Bien que presque 1000 ans sont passés, les signes de cette domination sont encore bien visibles. On peut admirer à Palerme les coupoles rouges de San Giovanni degli Eremiti

download

, la chapelle Palatine

f54145_ab1ba2fb5e774039924d1614a2de5974

et toutes les architectures Arabo-normandes. Les influences les plus importantes se retrouvent dans les traditions et les coutumes, en particulier dans la tradition culinaire, fille de l'heureuse fusion de cultures diverses.

Outre les nouvelles techniques agricoles mais aussi de pêche, les Arabes ont importé toute une série de cultures qui ont bouleversé la cuisine de l'ile , à l'époque. Du riz aux pâtes, en passant par les figues de Barbarie

89513475_p

, les oranges, les asperges, les pistaches et d'autres encore comme le safran, de nouveaux aliments ont fait irruption sur les tables des siciliens et  y sont restés.

Tout le monde ne sait pas que "les pâtes aux sardines" sont nées de l'ingéniosité d'un cuisinier arabe. L'ajout de pignons, de fenouil sauvage et de safran a permis de créer ce plat très connu et représentatif de la cuisine sicilienne et surtout palermitaine.

Et bien sur, on ne peut oublier la pâtisserie. De la pâte d'amande aux desserts à la cannelle, la pâtisserie sicilienne regorge d'ingrédients d'origine arabe, en particulier, le miel, la ricotta, les amandes ou les pistaches. Ajoutons aussi les glaces, en particulier les sorbets (sciarbat en arabe).  La glace au jasmin ("lo scurzunera" en sicilien) et cannelle est une des glaces les plus anciennes.

Et puis, la cassata...

Le gâteau plus célèbre de la tradition arabe dans la cuisine sicilienne...Le nom de "cassata" dériverait du mot arabe "qas'at", écuelle grande et profonde. Je vous renvoie à ma recette...

Cette nouvelle recette que je vous offre aujourd'hui est aussi représentative de ce mélange réussi des deux cultures. Le safran, originaire de Marineo (Province de Palerme) donne de la couleur à ce plat frais et parfumé.

108776841

Bonne découverte!

InkedIMG_20170420_122658_LI

Nombre de personnes : 4 personnes

Temps de préparation : 20 mn

Temps de pause : 10 mn

Temps de cuisson : 10 mn

 

Ingrédients :

250 g de semoule ou couscous fin

1 aubergine longue

1 poivron rouge

1 courgette

3 cuillères à soupe de pignons de pin

3 cuillères à soupe de raisins secs

Feuilles de menthe

Quelques pistils de safran ou 2 sachets de safran en poudre

2 citrons

Huile d'olive

Sel.

InkedIMG_20170420_122706_LI

Mettre à bouillir de l'eau salée.

Laisser tremper dans de l'eau tiède les raisins.

Dans un grand saladier, mettre la semoule, le safran, le sel et arroser d'huile d'olive. Bien mélanger.

Verser l'eau bouillante sur le tout, de manière à couvrir complètement la semoule. Couvrir avec du film adhésif transparent ou un couvercle.

Laisser reposer 10 mn.

Laver et couper les légumes en dés.

Les frire dans une poêle avec l'huile d'olive.

Enlever le film transparent ou le couvercle et mélanger avec les mains (l'idéal!) ou avec une fourchette.

Ajouter les légumes frits et la menthe ciselée.

Ajouter aussi les pignons et les raisins.

Arroser d'huile d'olive et de jus de citrons.

Servir frais.

InkedIMG_20170420_122748_LI

A lire aussi l'article "invité": "Un voyage en Sicile en passant par la Tunisie"